Expertise littéraire
Correcteur professionnel et technicien PAO depuis 1993
Pour écrivains et étudiantsPour auteur professionnel ou amateur
04 82 53 27 71

Glossaire typographique, orthographique, et orthotypographique

cascade de voissière
Le Corrigeur® : le conseiller en écriture au cœur de la France, au cœur des volcans d’Auvergne…
Tél. : 04 82 53 27 71.
Demander un devis

Découvrez le vocabulaire typographique et orthotypographique utilisé dans le monde de l’édition. Voici les définitions des 96 principaux termes techniques utilisés par tout bon correcteur, réviseur, relecteur, metteur en page ou technicien en PAO dans les domaines : de l’orthographe, de la typographie, de la correction et de la PAO.

Plan de lecture Description
Liste des définitions Mots typographiques et orthotypographiques
La vidéo du glossaire orthographique et orthotypographique

Mots typographiques et orthotypographiques

Lorsqu’ils sont employés sur le site du Corrigeur, ces mots particuliers sont généralement mis en évidence. Si votre dispositif gère le clic de la souris, en passant la souris sur ces mots, vous lisez alors une courte définition (passez la souris sur définition). Cela ne fonctionne pas sur les écrans tactiles, le curseur n’y étant pas géré.

Terme
Définition
Affixe
Élément qui s’incorpore à un mot, soit avant (préfixe), soit dans (infixe), soit après (suffixe) le radical et qui en modifie le sens ou la fonction.
Alinéa
n. masc. Séparation marquée par un blanc laissé au commencement d'un paragraphe, dont la première ligne est ainsi en retrait par rapport aux autres
Anacoluthe
Rupture de la construction syntaxique intervenant en cours de phrase, de telle manière que, sans qu’il y ait rupture du lien logique, la fin de la phrase n’est plus grammaticalement en harmonie avec son début. Exemple : « Les autres éternellement sur nous, j’étouffe ! » (Claudel).
Anagramme
Interversion des lettres qui composent un mot (ou plus rarement un syntagme ou une phrase) de manière à faire un autre mot (ou un autre syntagme ou une autre phrase).
Anaphore
Sens général : répétition.
Grammaire : procédé consistant à rappeler un mot ou groupe de mots précédemment énoncé par un terme grammatical.
Rhétorique : procédé visant à un effet de symétrie, d’insistance, etc., par répétition d’un même mot ou groupe de mots au début de plusieurs phrases ou propositions successives. Exemple : « Moi président de la République, […]. Moi président de la République, […]. Moi président de la République, […] » (Hollande).
Antonomase
Rhétorique : procédé qui consiste à remplacer, en vue d'une expression plus spécifiante ou plus suggestive, un nom propre par un nom commun. Exemple : « L’hexagone » pour la France.
Par extension : Substitution d'une expression suggestive à une expression banale. Exemple : remontant aux sources et aux causes de la criminalité, l’avocat général tonna contre l’immoralité de l’école romantique, alors à son aurore sous le nom d’école satanique que lui avaient décerné les critiques de l’Oriflamme et de la Quotidienne, il attribua, non sans vraisemblance, à l’influence de cette littérature perverse le délit de Champmathieu, ou pour mieux dire, de Jean Valjean. Hugo, Les Misérables, t. 1, 1862, p. 327.
Apposition
Grammaire : terme simple ou complexe, mis sur le même plan qu’un autre par rapport auquel il joue le rôle de déterminant, sans que la détermination soit exprimée par un procédé grammatical.
Rhétorique : procédé de construction syntaxique par lequel un terme est transposé de la fonction d’attribut en fonction de déterminant immédiat (ou quasi immédiat) d’un autre mot avec lequel il a en commun de désigner le même référent.
Approche
Imprimerie : Espace ajoutée de part et d’autre de l’œil d’un glyphe. Elle ajoute un blanc entre les caractères afin d’en améliorer la lisibilité. Elle permet de ménager une espace entre les caractères afin d'améliorer leur lisibilité.
Bavoché
Technologie : en parlant d’un trait de burin, d’un contour, d’un caractère : dont l’impression n’est pas nette [et a bavé].
Bavochure
Technologie : défaut de ce qui est bavoché.
Généralité : imprécision dans les traits, les contours, les caractères.
Cadrat
Bloc de plomb servant à réserver un blanc dans une ligne incomplète, notamment au début ou à la fin d’un alinéa, de part et d’autre d’un titre centré, etc.
Cadre de texte
n. masc. Surface d’écriture du texte. Ici la surface des lignes servant de guide à l’écriture.
Cadratin
Imprimerie : bloc de plomb servant à réserver dans une ligne un blanc d’une largeur égale à la hauteur du corps de caractère utilisé.
Photocomposition : blanc d’une valeur très voisine.
Grammaire : lorsque le mot cadratin est apposé à un autre nom, par exemple tiret, il devient invariable.
Caractère
Fonte portant à son extrémité une lettre, un groupe de lettres ou un signe utilisé pour l’impression typographique.
Cas
Dans les langues à flexion, chacune des formes que prennent, selon leur fonction dans la phrase, les noms, pronoms, adjectifs et participes.
Centimètre
Imprimerie : Centième partie du mètre (abrév. cm). Une feuille aux dimensions A4 mesure 21 × 29,7 cm.
Césure
Voir Division.
Chasse
Généralité : Ce qui se porte, se tient en dehors de la norme prévue ou attendue.
Typographie : Encombrement d’un caractère en largeur.
Chiffre
Généralité sans idée de secret : signe graphique servant à marquer, à représenter une chose à l’intention d’un lecteur, par exemple un nombre ou une somme.
Généralité avec idée de secret : caractères d’écriture (lettres ou chiffres) représentant par convention secrète les lettres ou les groupes de lettres des mots d’une langue. Dans ce sens, chiffre est généralement au pluriel.
Technologie par métonymie : arrangement secret de chiffres, de lettres, permettant à celui qui l’a conçu ou y est initié d’ouvrir la porte d’un coffre-fort.
Coquecigrue
Procédé littéraire consistant à raconter un conte en l’air, baliverne, sornette, sottise.
Conjugaison
Action de conjuguer un verbe ; ensemble des formes différentes que prend un verbe selon la personne, le nombre, le temps, le mode, la voix.
Conseiller en écriture
Le conseiller en écriture est un professionnel de l’écrit. Son activité se décline en deux métiers complémentaires : celui qui rédige, et celui qui conseille.
Corps
n. masc. Épaisseur, mesurée verticalement, de la tige de plomb qui supporte toute la lettre, hampe et jambage compris, exprimée en points typographiques.
Correcteur
Professionnel qui corrige les épreuves d’imprimerie et en élimine les erreurs, les coquilles pour les indiquer au typographe corrigeur.
Corrigeur
Surnom de l’ouvrier typographe qui exécutait, directement sur les plaques typographiques, les corrections orthographiques, typographiques et de mise en forme, indiquées par le correcteur-relecteur sur les épreuves.
Corrigeur et corrigeuse
Déclinaison
Rhétorique : dans les langues à flexion, ensemble des formes que prennent les articles, les noms, les pronoms et les adjectifs selon leur fonction dans la phrase. La déclinaison latine comporte six cas.
Grammaire par métonymie : classe, ensemble de mots qui se déclinent sur le même modèle.
Désinence
Élément variable à la finale d’un mot, qui, ajouté au radical (ou au thème de flexion), sert à marquer chacune des formes verbales (dont l’ensemble constitue la conjugaison) ou nominales (dont l’ensemble constitue la déclinaison ou la flexion).
Diacritique
Cet adjectif qualifie le mot signe pour signifier qu’il est ajouté à une lettre de l’alphabet pour en modifier la prononciation, comme la cédille sur le (c) du mot poinçon.
Digramme
Linguistique : groupe de deux lettres employé en linguistique pour transcrire un phonème.
Division
Typographie : petit signe servant à marquer la coupure d’un mot en fin de ligne, ou à réunir plusieurs éléments pour former un mot composé (on dit couramment Trait d’union).
Grammaire : par extension : coupure dans un mot ou entre les mots.
Écrivain
Littérature : celui, celle qui compose des ouvrages littéraires.
Maritime : agent employé pour tenir les écritures, à bord d’un navire de commerce.
Écrivain public
Littérature : celui, celle dont le métier est d’écrire pour autrui.
Nomenclature : celui qui écrit des lettres, des pétitions, etc., pour le compte de ceux qui ne savent pas écrire.
Empattement
Trait plus ou moins épais placé au pied ou à la tête du jambage d’une lettre.
Énantiosémie
Linguistique : Fait pour un mot de signifier une chose et son contraire, ambivalence de celui-ci autorisant des interprétations opposées.
Épiphore
Répétition à la fin de plusieurs phrases d’un mot ou d’un groupe de mots.
Espace
Petite pièce de métal, de largeur et d’épaisseur variables, qui sert à séparer les mots. Espace fine, forte. Mettre une espace plus épaisse pour justifier la ligne. En typographie, espace est au féminin. La typographie française utilise cinq sortes d’espace typographique insécables.
Espace typographique
Feuillet
Chacune des parties d’une feuille de papier qui a été pliée une ou plusieurs fois sur elle-même pour former un cahier et, de là, une page dactylographiée standard. Un feuillet comprend 1 500 signes. C’est l’unité de base des journalistes, des écrivains publics, et des conseillers en écriture, car elle ne dépend fort justement ni de la mise en page ni du nombre de mots.
Flexion
Sens général : ensemble des formes fléchies.
Rhétorique : ensemble des modifications et des élargissements susceptibles d’être apportés soit à un thème nominal ou pronominal (déclinaison), soit à un thème verbal (conjugaison), pour exprimer les principaux aspects (genre, nombre, personne, mode, temps) ou la fonction du mot dans la proposition.
Genre
Catégorie sous laquelle on range les substantifs en les répartissant selon certaines propriétés morphologiques qui, dans certains cas, sont fondées sur la distinction entre mâle et femelle.
Homographe
Linguistique : mot dont la graphie est identique à celle d’un autre mot.
Homonyme
Linguistique : mot qui a une prononciation ou une graphie identique à celle d’un autre, mais un signifié différent.
Homophone
Linguistique : unités ou groupements graphiques (signe, syllabe, mot, phrase) de prononciation identique.
Idéogramme
Linguistique : symbole graphique représentant non pas un phonème ou une syllabe, mais une ou plusieurs unités de sens.
Incise
Type de proposition incidente qui indique que l’on rapporte les paroles ou la pensée de quelqu’un.
Infixe
Élément qui, dans certaines langues, s’insère à l’intérieur d’un mot et en modifie le sens ou la fonction.
Interjection
Mot invariable, autonome, inséré dans le discours pour exprimer, d’une manière vive, une émotion, un sentiment, une sensation, un ordre, un appel, pour décrire un bruit, un cri.
Interligne
Généralité : n. masc. Espace blanc qui sépare deux lignes écrites ou imprimées.
Typographie : n. Fém. Lame métallique, de hauteur inférieure à celle des caractères, pour qu'elle ne marque pas à l'impression, de longueur égale à celle des lignes de composition entre lesquelles on l'intercale afin de déterminer l'interligne.
Interparagraphe
n. masc. Espace blanc qui sépare deux paragraphes.
Lettre
Chacun des signes graphiques dont l’ensemble constitue un alphabet servant à transcrire une langue.
Locuteur
Celui qui parle, par opposition à celui qui l’écoute.
Logogramme
Dessin représentatif d’une notion (logogramme sémantique ou idéogramme) ou d’une suite phonique constituée par un mot (logogramme phonétique ou phonogramme).
Marge
Espace autour du contenu.
Métagramme
Énigme à plusieurs réponses qui consiste dans le changement d’une lettre en une autre occupant toujours le même rang.
Millimètre
Imprimerie : Millième partie du mètre (abrév. mm). Une feuille aux dimensions A4 mesure 210 × 297 cm.
Mode
Catégorie grammaticale où l’on regroupe des formes verbales selon divers critères formels et dont le choix permet d’indiquer la manière dont on envisage l’action, suivant qu’on la considère comme certaine, probable, douteuse, etc.
Monogramme
Chiffre formé généralement de la combinaison des lettres initiales d’un nom. Le monogramme est parfait lorsqu’il est composé de toutes les lettres, ou imparfait lorsqu’il ne reprend que les lettres principales.
Morphème
Partie de mot ou de syntagme qui indique la fonction et l’appartenance à une classe paradigmatique de ce mot ou de ce syntagme.
Mot
Son, signe, lettre, ou groupe de sons, de signes, de lettres, servant à désigner des objets, à exprimer des actions, des sentiments, des idées, ainsi que leurs rapports.
Le mot ne peut pas être utilisé comme unité de mesure par les correcteurs-relecteurs et par les conseillers en écriture, car il pénaliserait les textes utilisant un vocabulaire pauvre. Dans la langue française, un mot possède en moyenne 5,05 lettres. Dans un dialogue, on tombe à 3, et dans un texte scientifique on monte à 8. Inversement, le mot sera au contraire une bonne idée de mesure pour les traducteurs.
Moyen-âge
Période historique comprise entre la fin de l’Empire romain d’Occident (476 apr. J.-C.) et la fin de l’Empire romain d’Orient (1453).
Nombre
Catégorie sous laquelle on range les mots variables selon qu’ils s’appliquent à un seul être, à une seule chose, ou à plusieurs.
Orthographe
Linguistique : ensemble des règles permettant de noter les sons, de transcrire les mots d’une langue au moyen de caractères d’écriture, suivant les formes consacrées par l’usage
Grammaire : connaissance que l’on a de ces règles. L’orthographe trouva ses origines dans le travail des scribes du Moyen-âge.
Oxymore
Figure de style consistant à associer deux termes en apparence contradictoire. Exemples : un soleil noir, un silence assourdissant, un repos exténuant.
Oxymoron
Voir Oxymore.
Orthotypographie
Ensemble des règles permettant d’écrire de façon correcte, selon une norme établie. L’orthotypographie réunit sous une même approche les règles de l’orthographe, de la grammaire, de la conjugaison, de la ponctuation, et la typographie.
Paréidolie
Erreur d’interprétation des sens apparaissant lors de l’accoutumance et produisant ainsi une fausse reconnaissance.
C’est sur ce principe que se fonde le test de Rorschach ou encore que s’explique la détection dans les nuages de figures ou de formes qui en réalité n’existent pas.
En matière de correction, cela amène avec l’augmentation du nombre de relectures à imaginer le texte plutôt qu’à véritablement le lire et ainsi à ne plus voir les fautes.
Personne
Catégorie morphologique marquée par des variations de désinences ou de radicaux, qui permet de différencier dans toute situation d’énonciation celui qui parle, celui à qui l’on parle et celui ou ce dont on parle.
Pica
Imprimerie : Unité de mesure typographique des pays anglo-saxons équivalente au cicéro ; genre de caractères utilisés dans certaines machines à écrire. L’unité typographique anglo-saxonne est le Point (...) Douze points anglais forment un PICA (4,23 cm) (Trait. Textes s.d.).
Pige
Dans le journalisme écrit ou parlé, tâche (évaluée en nombre de signes, de lignes) qu’un compositeur ou un lecteur d’épreuves doit accomplir dans un temps déterminé. La pige est le nombre variable de lignes que doit fournir à l’heure chaque membre de la commandite. Une pige correspond traditionnellement à 1500 signes ou encore à un temps d’élocution de 50 secondes.
Phrase
Tout assemblage de mots : expression, locution, tour figé ou non.
Phonème
Élément sonore du langage articulé considéré d’un point de vue physiologique.
Phonogramme
Signe utilisé pour la transcription du consonantisme d’un mot homonyme de celui que désigne un idéogramme.
Point (point pica)
Imprimerie : Le point DTP (Desktop Publishing point), souvent appelé point pica, vaut 1/12 de pica qui vaut lui-même 1/6 de pouce, c’est-à-dire qu’un point pica vaut 1/72 de pouce. Un point pica mesure donc environ 0,353 cm. Cette unité est utilisée essentiellement en PAO. Elle est inférieure au seul d’imprécision de Word et ne devrait donc pas y être utilisée. On l’utiliser toutefois pour insérer les images, car leur unité est souvent exprimée en pixels. 1 point correspond à 0,75 pixel.
Pouce
Imprimerie : Unité de longueur anglo-saxonne (traduisant « inch ») équivalente à 25,4 cm. Le pouce se fractionne par 2, 4, 6, 8, 16, 24, etc. (DEW. Mes. 1973). Dans les annonces de journaux, chacun d’eux indique sa taille, 5 pieds 9 pouces 1/2 (TAINE, Notes Anglet., 1872, p. 53).
Préfixe
Affixe placé au début d’un mot pour en modifier le sens ou la valeur grammaticale.
Racine
Élément de base, irréductible, porteur de sens, commun à tous les représentants d’une même famille de mots à l’intérieur d’une langue ou d’une famille de langues.
Relecteur
Voir Correcteur.
Rembourrage
Espace entre le bord et son contenu.
Réviseur
Voir Correcteur.
Signe
Caractère alphabétique, numérique, ou de ponctuation, ainsi que les codes de contrôle utilisés dans une écriture. Une tabulation ou un saut de ligne correspond à un signe. Le gras, la couleur ou le corps ne sont pas des signes, mais des décorations.
Suffixe
Affixe placé à la fin d’un mot pour en modifier le sens ou la valeur grammaticale.
Substantif
Nom.
Syllabe
Voyelle ou groupe de lettres qui se prononcent d’une seule émission de voix.
Sympathique
L’écriture sympathique est bien évidemment une écriture tracée avec une encre invisible.
Synonyme
Mot de forme différente et de même sens (ou de sens voisin) qu’un autre mot.
Syntagme
Linguistique : combinaison de morphèmes ou de mots qui se suivent et produisent un sens acceptable.
Sémiotique : groupe d’unités linguistiques significatives formant une unité dans une organisation hiérarchisée de la phrase. Il sera soit autour d’un nom, c’est alors un syntagme nominal soit autour d’un verbe, c’est alors un syntagme verbal.
Archéologie : division de la phalange.
Tabulaire
Qui est disposé dans des tables, dans des tableaux. Un chiffre ou une espace tabulaire sont des caractères qui ont été conçus pour avoir la même largeur et faciliter ainsi l’alignement des nombres en colonne.
Temps
Forme du verbe qui caractérise le fait exprimé par le radical du point de vue de cette dimension.
Tiret
Signe typographique formé d’un trait horizontal. En typographie française, on trouvera trois sortes de tirets : - – —.
Traitement de texte
Ensemble des procédés et des techniques utilisés pour traiter les mots composant un texte : saisie, composition, correction, stockage, reproduction, transmission, etc.
Traitement de texte
Trigramme
Linguistique : groupe de trois lettres employé en linguistique pour transcrire un phonème.
Typographie
Ensemble des procédés de composition et d’impression utilisant des caractères et des clichés en relief. La typographie trouva ses origines dans le travail des copistes-enlumineurs puis fut reprise par les imprimeurs avec l’essor de l’imprimerie inventée par Gutenberg en Allemagne. Depuis, la typographie est devenue un art majeur tout comme le flacon est devenu indissociable du parfum. Ne l’a-t-on pas vu faire ou défaire des sociétés d’édition grâce à la qualité de son art ?
Verge
Historique : mot dérivé du latin tardif virgula, la petite baguette, diminutif de virga, la baguette.
Pédagogie : petite baguette flexible avec laquelle on fouettait quelqu’un et de là par analogie de forme d’une part la tige ou tringle métallique utilisée en imprimerie de labeur pour tenir les casses, et d’autre part le pénis.
Mathématique : ancienne unité de mesure agraire de la longueur qui valait 0,914 mètre, et de là la règle graduée parfois utilisée chez les premiers imprimeurs.
Vers
Assemblage de mots destiné à retrouver la sonorité musicale propre aux chansons. Le vers obéit par conséquent à un rythme et à un cadencement particulier.
Virgule
Signe de ponctuation servant notamment à séparer, à isoler divers éléments de la phrase.
Voix
Forme que prend le verbe, suivant que l’action est accomplie par le sujet (voix active) ou subie par lui (voix passive).
Zone d’écriture
n. fém. Synonyme de cadre de texte.

Pour en savoir plus

Le Corrigeur vous propose 6 sortes de ressources littéraires pour vous permettre de préparer votre ouvrage de la manière la plus adaptée à votre demande.



Le Corrigeur® est un expert littéraire spécialisé en correction-relecture et en PAO.

La vidéo du glossaire orthographique et orthotypographique

Moi président de la République est une anaphore déclamée par François Hollande le 2 mai 2012. L’anaphore a été prononcée à la fin d’un débat tendu entre les deux finalistes à l’élection présidentielle, le socialiste François Hollande et l’UMP Nicolas Sarkozy. Elle dura 3 min 21 s et contribua surement à la victoire du candidat socialiste.

Commenter cette expertise littéraire

Qu’ajouteriez-vous sur ce conseil d’écriture pour écrivains : Glossaire typographique, orthographique, et orthotypographique ?

Avant de saisir votre conseil d’écrivain ou de professionnel de l’écriture, et d’ajouter éventuellement votre nom de plume et un lien à vocation littéraire, vérifions tout d’abord que vous n’êtes pas un robot.

Adresse de messagerie

Sur quelle adresse de messagerie voulez-vous recevoir le code de vérification ?

Courriel validé !

Un message vient de vous être envoyé.

Veuillez recopier à la main le code de vérification dans la case ci-dessous :

Après la vérification du code, il vous sera demandé :

  • d’indiquer votre pseudonyme,
  • de téléverser votre avatar ou votre logotype,
  • d’indiquer le nom de votre structure ou de votre site Internet,
  • d’indiquer son URL,
  • et de rédiger votre commentaire.

Si vous rencontrez une difficulté, n’hésitez à téléphoner au Corrigeur…

L’envoi est immédiat. Si vous n’avez rien reçu au bout de 10 min, vérifiez votre saisie et votre boite spam (pourriel) puis téléphonez-moi dans les heures ouvrées.
Vous recherchez la très haute qualité…
Demander un devis
Pour faciliter votre navigation, le site corrigeur.fr procède à l’enregistrement automatique de données techniques : les témoins de connexion. Voici comment les modifier.